Catégories
à Jean-François Porchez Politique

J-F Porchez trahit la tradition familiale antisioniste

Son aïeule Juive Russe antisioniste

J-F Porchez est le petit fils d’une femme immigrée Russe. En 1905 elle fut Menchevik et posa quelques bombes (d’après ce qui me reste de ce dont elle me parla). Cette première révolution russe échoua. Recherchée par la police du Tsar elle dut fuir, comme beaucoup d’autres dont Lénine, et vint se réfugier en Suisse. Pour rappel il y avait eu une rupture entre Mencheviks et Bolcheviks en 1903.

J’ignore les détails de son exil, dont la date, la durée, les conditions de vie en Suisse. Je suppose qu’elle séjourna, malgré ses divergences, à Genève là où était la majorité des exilés Russes pour raison politique, dont Lénine lui Bolchévik.

Là elle rencontra un homme. Se maria-t-elle avec lui, je ne sais pas, mais elle devint enceinte et naquit de cette union une fille : Irène. Cette dernière se maria et mit au monde un fils, avec lequel je me maria et dont j’eus un fils : Jean-François Porchez né le 4 décembre 1964.

Puis elle migra à Paris.

Cette femme était très cultivée selon les normes de la bourgeoisie de Saint-Pétersbourg. Elle parlait allemand et français. Quand je fis sa connaissance en 1963 elle n’avait pas vraiment d’accent en parlant français. L’avait-elle perdu au fil de son exil, ou n’avait-elle pas d’accent dès son départ de Russie ?

J’ignore beaucoup de choses de la vie de cette femme. Je le regrette vivement. Je n’ai pas osé poser les questions, par manque de sureté de moi, et surtout par peur d’être indiscrète. Quelle bêtise !

Guerre des six jours en 1967

Je me souviens très bien de la réaction de cette femme concernant l’état d’Israël. Elle était comme sont beaucoup de Juifs, qu’ils vivent en Israël ou dans d’autres pays : ils sont contre la politique d’Israël de prise de possession de tout un territoire en persécutant et excluant tous les habitants non Juifs appelés Palestiniens.

Ils sont nommés « antisionistes ». La grande partie des Juifs n’ayant jamais émigrés en Israël sont (pour la majeure partie d’entre eux) contre la création de cet état. Leur vie est dans le pays qu’ils ont ou non choisi. Un peu partout dans le monde. Et même en Israël des habitants Juifs sont en désaccord avec la politique de leur gouvernement d’envahissement et de persécution des Palestiniens.

Famille juive antisioniste de J-F Porchez

Donc la tradition des ancêtres, de génération en génération, de J-F Porchez est d’être antisioniste.

Mais ce dernier a pris publiquement position pour la politique de Macron de faire une loi contre tous les gens qui seraient et affirmeraient être antisioniste.

C’est confondre antisioniste et antisémite, alors que les deux n’ont pas de rapport l’un avec l’autre :

  1. Antisémite : racisme à l’encontre de tous les Juifs, qu’ils soient athées (et ils sont nombreux) ou pratiquants. Qu’ils vivent en Israël ou dans tout autre lieu/état.
  2. Antisioniste : toute personne, juive ou non, vivant en Israël ou partout ailleurs dans le monde, étant contre la politique de l’état d’Israël violente de prise de possession de territoire qui ne leur appartient pas et persécutant toute personne qui l’habite autre qu’un Juif.

Ainsi il trahit ses origines. Le but étant sans doute de se soumettre à toute politique de Macron, par intérêt de sa carrière ?

Le but de Macron est-il de faire des procès aux Juifs Français qui seraient antisionistes ?

Laisser un commentaire